Chap III : le début le la prophétie

09/02/2013 12:33

    Le jour commence à tomber, pensais-je, c’est parfait, on pourra mieux repérer les fleurs de feu.

    Tout ce que je sais, c’est qu’elles sont orange et qu’elles projettent une lueur qui ressemble à une flamme. Pétale de Fleur raconte même que, une fois qu’elles sont mûres, s’embrasent, c’est celles-là qu’il faut trouver. Ange et moi marchons côte à côte, nous éloignant de temps en temps pour chasser un peu et nous redonner des forces. On arriva au pied du volcan, quand Ange me dit quelque-chose.

« Dit, Aigle  – je peux toujours t'appeler comme ça ?
- Oui ?
- Tu connais la légende, celle des 7 jours ?
- Bien sûr, si un chef est brûlé, il faut attendre sept jours et sept nuits avant qu'un guerrier puisse retourner sur la montagne. Même un chaton la connaît, pourquoi ?
- Étoile des Enfers a été brûlée, il n’y a que quelques heures, tu penses que …
- Étoile m’avait choisi pour lui succéder, moi je t’ai choisie, donc, d’une certaine logique, on ne risque rien, et puis, ce n’est que pour quelques plantes.
- Oui, tu as sans doute raison, et d’ailleurs …
- Qu’est-ce qu’il y a ?
- Prem’s ! dit-elle avant de piquer un sprint remarquable, vers une petite lueur orange.
- Eh ce n’est pas juste ! Attends-moi ! Criai-je pour qu’elle puisse m’entendre.
- Première arrivée, première servie !

    C'est ce qu’on va voir, vu que je maîtrise la magie, je me transformai en aigle, mon animal fétiche, et piquai vers la fleur qu’elle avait vue.

«  Tricheuse, tu peux te transformer en aigle, si c’est comme ça, gare à tes ailes. 

    Et sur ces mots, elle fit apparaître ses ailes d’ange et s’envola. Mais à peine ai-je eu le temps de faire un battement d’aile qu’Ange me dépassa. Le meilleur moyen de gagner de la vitesse, comparée à sa technique, c’est un bon coup d’aile et un piqué. Je la dépassai haut la patte, mais, à cause de la vitesse, m’écrasai contre le sol caillouteux de la montagne, en ayant tout juste le temps d’attraper la fleur.

« Prem’s, tu disais... souriais-je.
- Oui, avant que tu ne te transformes en aigle, répondit-elle un petit sourire aux lèvres.
- On s’en ramasse cinq chacune, d’accord ? Demandai-je.
- D’accord, mais, et elle ? demanda-t-elle en désignant la petite plante de feu.
- Tiens, tu en auras toujours une de moins à ramasser, bon, on part chacune de notre côté ou on fait la cueillette ensemble ?
- Ensemble, je me méfie toujours de la légende, de plus, il y a plusieurs endroits rattachés à une légende sur notre territoire.
- D'accord, on commence par les petites grottes, il y a toujours quelques fleurs.
- Compris, celle-là dégage une faible lueur orange, on tente notre chance ?
- Comme vous voulez, mais faites vite, dit une voix derrière nous.

    On fit volte-face.

- Saule Blanc, qu’est-ce que tu fais ici ? et tes chatons, ils doivent t’attendre.
- Ne t’en fais pas pour eux, dit-elle en plissant les yeux, comme pour rire, il sont en train de jouer avec Petit Ange à chasser les insectes qui logent dans les buissons du camp, et je…
- Retourne vite au camp, tel que je connais mon petit frère, ils sont déjà loin de la pouponnière, à chasser les renards, plutôt que les cafards et les fourmis, dis-je en lui coupant la parole.
- Mince, oui, c’est vrai, tu peux venir, je pense qu’ils t’écouterons.
- Qui ? les chatons ? Demanda Ange des Enfers.
- Non, des guerriers, je pense, ils se sont introduits sur notre territoire, personne ne les connaît.
- Ange, tu veux venir ou cueillir les fleurs ?
- Je viens, je pense que ce sera mieux.
- Oui, tu as sans doute raison, dis-je en prenant la fleur de feu entre mes crocs.

    Saule Blanc, Ange des Enfers et moi nous dirigions vers le camp, quand des voix retentirent.

« Ennemis en vue, à l’attaque, les chatons et les anciens, cachez-vous, nous allons les combattre.
- Oui, Étoile de l’Ange, compris, je m’occupe de celui qui est en tête.
- A l’attaque !

    Et sur ces mots, Petit Ange, Petit Écureuil, Petit Cœur et Petite Flamme sortirent des buissons et nous attaquèrent. Petit Écureuil me sauta dessus et me mordit à la nuque, ce n’est qu’un chaton, il n’a pas assez de force dans les mâchoires pour faire vraiment mal. Mais, alors que je ne m’y attendais pas, il se mit à griffer mon épaule. Je fis un mouvement du cou et le petit chaton roux glissa de mon dos, mais resta accroché à ma nuque. 

    Il n’avait pas bougé et resta pendu à ma gorge, tout en continuant à me griffer.

« Mais qu’est-ce que vous faites ? Ça va pas ou quoi ?! Petit Ange, tu m’avais promis de rester au camp, qu’est-ce que ça veut dire ?!
- Ah mince, désolé grande sœur, je ne vous ai pas reconnus, je croyais que c’était d'autres ennemis, désolé, dit le petit garnement blanc en baissant les yeux.
- Quels ennemis ?
- Ceux qu’on a capturés, ils sont au camp, ils était forts, mais on les a battus quand même, répondit Petite Flamme en relevant le menton bien haut.
- Et c’est moi qui les ai repérés, d’abord, dit Petit Cœur qui essayait de monter son menton plus haut.
- Et qui a donné l’ordre d’attaquer ? c’est moi, les nuls, dit Petit Écureuil en tirant la langue.
- Nul toi-même, parce que c’est moi qui les ai battus, toi tu es resté en arrière, d’abord, dit Petit Ange, qui essayait de faire le fier.
- Normal, j’élaborai une stratégie, contrairement à toi, qui à foncé tête baissée.
- …
- Et toc, dit-il avec un sourire moqueur.
- C’est bon ? vous avez fini de vous vanter de vos exploits ?! allez, on retourne au camp.
- Tu ne vas pas nous punir ?
- Ça dépend des intrus...

    La pluie commençait à tomber quand on arriva au camp. Au milieu, Dragon Noir, Cœur Noir et Fleur Noire était près de trois chats inconnus, sauf que ces deux deniers étaient en train de se chamailler, pour une broutille, comme toujours.

« ET TU TE CROIS MEILLEUR QUE MOI ? MÔSSIEUR SE CROIT TOUT PERMIS, ON DIRAIT !!!
- MOI AU MOINS JE NE SUIS PAS UNE VIEILLE GATEUSE, RETOURNE CHEZ LES ANCIENS, TES TIQUES DOIVENT T’ATTENDRE !!!!!
- ET TOI, VAS CHEZ TA MERE, ELLE T’ATTEND POUR QUE TU REJOIGNES LE CLAN DES ETOILES, AU MOINS CA NOUS FERA DES VACANCES !!!!!!!
- Allons, tu n’aimerais pas perdre ton frère chéri, si ?
- Espèce de sale…
- Je sais, je suis gentil avec ma peste de sœur casse patte et surtout…

    Il n’avait pas fini sa phrase que Fleur Noire se jeta sur lui et le plaqua au sol en feulant. Cœur Noir lui martela le ventre, se releva et la mordit au cou. Elle se mit à courir vers un arbre et le percuta, puis des bogues tombèrent des branches  et atterrirent sur eux. Ils prirent la fuite, la queue entre les pattes.

« Battus par un châtaigner, quelle honte, dit Saule Blanc, surtout pour une broutille.
- TOI, OCCUPE-TOI DE TES AFFAIRES ET RETOURNE NOURRIR TES GOSSES, rétorquèrent les jumeaux.
- Tiens, Étoile d’Aigle, je ne pensais pas que tu reviendrais si tôt, tu as déjà ramassé toutes les fleurs de feu ? demanda Pétale de Fleur, ou c'est pour les visiteurs ?
- C’est pour les intrus. C’est eux ? Répondis-je en pointant les nouveaux venus du bout de la queue.
- Oui, c’est Petit Ange qui les a capturés, tu peux être fière de lui, il mérite d’être apprenti.
- Vous êtes le chef de ce clan ? demanda un des étrangers, un petit chat roux foncée avec une tache blanche sur le dos.
- Oui, c’est à quel sujet ?
- Nous venons vous demander de l’aide, nous vivons dans la misère à cause d’un Clan sans pitié, sans foi ni loi, nous vous implorons votre aide.
- Ça dépend des guerriers. Qui est d’accord ? Demandai-je en haussant le ton.

    Presque tous les guerriers étaient d’accord, même les apprentis et les chatons, Petit Ange y compris. Le Clan tout entier criait des phrases comme ‘‘ils vont voir ‘‘  ''on va les transformer en chair à corbeau ’’ et d’autres du même genre. Quand une question ou même plusieurs me traversèrent l’esprit.

«  Au fait, j’aimerais savoir, comment vous appelez-vous ?
- Oh, désolé, je m’appelle Cœur du crépuscule, et voici Lune du Soir…
- Enchanté noble chef, merci de nous aider, dit une chatte maigre, noire et blanche, haute sur pattes, et avec quelques petites griffures sur l'oreille.
- …Et Gardien des Profondeurs.
- Ravi de vous rencontrer, s’inclina un jeune chat gris-bleu foncé.
- Nous venons du Clan des Mers, et nos ennemis prétendent s’appeler le Clan du Désespoir. Ils chassent sur notre territoire, nous ignorons comment les repousser, ou au moins, faire en sorte qu’ils acceptent de respecter les frontières. Nous mourrons tous de faim à cause d’eux, si c'est  possible de partir au plus vite, je vous en serai reconnaissant.
- Bien, dans une lune, d'accord ? le temps de bien se préparer. Que ceux qui désirent s’allier se préparent, Petit Ange, Petite Flamme, Petit Écureuil et Petit Cœur, votre baptême d’apprenti sera célébré au coucher du soleil, ainsi que le choix du lieutenant. Je me tournai vers Lune du Soir et les deux autres chats. Vous pouvez participer si vous voulez, nous organiserons un banquet, vous pourrez rester pour vous restaurer.
- Merci infiniment, vous nous aidez, vous nous nourrissez, encore merci.
- Ne vous en faites pas, ce n’est pas de votre faute, répondis-je en souriant.
- D’accord, mais je tiens quand même à vous aider, à notre tour, si vous en avez besoin.
- Après, j'aurai deux, trois choses à faire, dis-je, comme pour moi.