Chap VIII : Une étrange découverte

26/03/2013 09:42

    J'escaladai le vieux tronc et lançai l'appel.

"Que tous ceux qui sont en âge de chasser s'approchent de la Vieille Souche pour une assemblée du clan."

    Presque aussitôt, tout le clan fut réuni autour de la souche d'arbre

- Ange des Enfers, tu as enfreint le Code du Guerrier en tombant amoureuse de Ciel Noir, lieutenant du Clan de la Cascade, et en allant sur leur territoire, viens me voir après l'assemblée pour discuter de ton sort.
- Mais... Aigle...
- l'assemblée est terminée !

    Je rejoignis mon antre en compagnie d'Ange, elle avait l'air déçue et contrariée

- Tu peux m'expliquer ce que ça veut dire ? Tu as dit que tu ne me ferais rien ! Tu as PROMIS que tu ne me punirais jamais !! MENTEUSE !!! Feula-t-elle

    Elle se jeta sur moi en hurlant et me donna un coup de griffe, je restai impassible, un visage neutre, voyant que je ne réagissais pas, elle m'en donna un autre, et puis un autre, et encore un, jusqu'à ce qu'elle s'épuise.

- Bon, ça suffit ! Je vais la voir, dit Démon des Enfers
- Hm... Bonne chance...
- T'inquiète, je gère, sa vanta le guerrier roux
- C'est bien ce que je crains, répondit Ange Noir.

    Il entra dans la petite grotte où Ange des Enfers était cachée

- euh... Ange ? dit-il
- qu'est-ce que tu me veux, Démon ?
- Je voulais te demander...
- Quoi ?
- Tu veux sortir avec moi ?
- QUOI ?! ALORS QUE TU VIENS DE GÂCHER MA VIE ?
- Bah... oui, répondit-il

- NON MAIS CA NE VA PAS BIEN DANS TA TÊTE ??!!
- Bah... Si, pourquoi ?
- DEHORS !!!

    Et, sur ces mots, Ange lui balança une pierre, qu'il esquiva de justesse, et me la pris en pleine tête.

- Ange...
- Oups, désolé, Aigle, ça va ? Je suis désolé, elle était destinée à Démon des Enfers.
- ça va, plus de peur que de mal
- mais quand même...
- c'était pour te proposer d'aller en patrouille, nous deux, dis-je avec un clin d'œil

    Elle avait compris le message

- c'est vrai ? Oh merci, merci, merci !
- quoi ?! Mais elle est privée de sortie !
- je suis quand même chef de clan, non ? Et je la surveillerais
- ... Bon, d'accord.

- Viens, Ange, tu veux qu'on aille chasser ou marquer les frontières ?
- Euh... les deux ?
- D'accord

    On quitta le camp côte à côte, et nous nous dirigions vers la frontière du Clan des Cieux.

- Eh ! Mais... Où tu vas ? S’inquiéta-t-elle ?
- T'inquiète pas, je sais ce que je fais
- Tu connais un passage ?
- Peut-être...
- Allez, dit !
- Ok, viens, suis-moi.

    On se dirigea toute les deux vers le sapin solitaire, on l'escaladait, et nous nous transformions en oiseaux.

- Et maintenant ? me demanda-t-elle
- Suis-moi

    Nous primes notre envole et nous dirigions vers une clairière où y trônait une pierre de quartz rose.

- Et alors ? Pourquoi tu m'emmène là ?
- viens avec moi, tu verras.

    On atterrissait en douceur, et, une fois au sol, nous reprenions notre forme de chat.

- Suis-moi
- Pourquoi ? On est où, là ?
- tu verras, c'est un endroit magique

    Je me mis face à la partie la plus lisse de la pierre, vit volte-face, et marchait en comptant.

- Qu'est-ce que tu fais ?
- ... 67, 68, 69, 70 ! C’est là ! Dis-je, devant un immense arbre
- C'est là, quoi ?
- l'entrée, suis-moi

    Entre deux racines noueuses se trouvait un terrier de renard abandonné, on s'y engagea toutes les deux. Le tunnel était très étroit, nous devions ramper pour passer, mais, d'un seul coup, le couloir devint plus large, on se retrouvait dans une immense salle teintée de rose, éclairée par la lueur du soleil filtrant à travers la pierre, Ange en avait le souffle coupé.

- Ouah ! C’est magnifique ! Ce serait parfait pour...
- Ciel Noir et toi, coupais-je en souriant
- Comment as-tu trouvé cet endroit ?
- c'est Nuage de l'Ange qui me l’a montré, comme quoi, ça a du bon d'avoir un petit frère vagabond.

    Emerveillée par ce qu'elle avait vu, Ange avait les yeux qui brillaient de joie toute la journée.
Le lendemain matin, Ange se réveilla.

- Aigle ! Aigle ! Me dit-elle.
- Hm... Moui ? Répondis-je, encore endormie
- Je voulais te demander si je pouvais...
- Oui, bien sûr, mais il faut que quelqu'un t'accompagne
- Ne t'inquiète pas, me rassura Ange Noir, je l'accompagne
- Oh, merci, Ange Noir !
- Allez, et n'oubliez pas de marquer les frontières, le Clan des Cieux est trop calme en ce moment
- D'accord, Aigle, à tout à l'heure.
- A tout à l’heure, leur lançais-je avant de me rendormir.

    Je me rendormi, l'esprit tranquille, quand, d'un coup, quelque-chose me réveilla en sursaut. Une épine, une brindille dans ma mousse ? Non, autre chose... Mais quoi ? ANGE DES ENFERS ! Je fis apparaître la brume, et ce que je vis me paralysa d'effroi ! Ange des Enfers et Ciel Noir étaient tous les deux, terrés au font de la grotte que je lui avais montré la veille, le dos au mur, ils étaient coincés, ils ne pouvaient plus bouger. Une créature leur barrait le passage, ce n'était pas le fait qu’ils étaient collés au fond du terrier qui m'effrayait, mais plutôt la créature qui leur barrait le passage.
    Un renard NOIR ! Il falai que je me dépêche !