Chap XIII : Une révelation importante

11/06/2013 18:49

    Ils arrêtèrent aussitôt.

- lâchez-le !

    C'était la première fois que j'était aussi froide avec mes amis, qu'est ce que j'ai ? pensais-je. Peu habitués au fait que j'ai un ton glacial, ils s'éloignèrent de l'intrus, Ange, Malheur et moi nous aprochions de l'intrus.

- Que nous veux-tu ? demandais-je en adoucissant ma voix.
- Il faut que je parle à Ange ! C'est très important !!!
- ... D'accord, allez dans l'Antre, elle va t'y conduire.
- Merci ! Merci beaucoups !
- De rien, mais tu es au courrant que tu as passé la frontière, et ça, le Code du Guerrier l'interdit.
- Je sais, excuse-moi.
- Aller, viens, Ciel, dit ma soeur, mettant ainsi un terme à la conversation
- Oui...

    Ils entrèrent tous les deux, côte à côte, ils étaient mignon, comme ça, mais ce n'était pas le point de vu de tous, nottament Démon des Enfers, qui rageai de ce couple, surtout qu'il est amoureux d'Ange, même si ce n'est pas réciproque. les deux tourteraux s'arrêtèrent, discuèrent, et se retournèrent vers moi.

- Aigle, tu veux venir avec nous ? Proposa la minette blanche, on doit parler, tous les trois.
- D'accord.

    J'entra avec eux.

- Qu'il y a t-il ? Demandais-je au jeune couple.
- C'est à propos des chatons, répondit Ange, un peu triste.

    Je la regarda droit dans les yeux, inquiète.

- Que ce passe-t-il ??!!
- Si la mise à bas se passe mal pendant la Grande Bataille, et si Ange se mettait à changer de personnalité, que vas-t-il se passer ?! Et, après, quand on devra choisir qui gardera les chatons ??!! Demanda Ciel Noir.
- ... Bonne question... Et bien, laissez-moi vous dire que...
- Que ?!
- Que quoi ?
- Que j'en sais rien, dis-je en haussant les épaules, désolé...
- Tu te moque de nous, là ?!
- Non... Mais, j'ai bien une solution, si, elle attends, par exemple, quatres chatons, deux pour Ciel Noir, deux pour Ange. Comme ça, c'est réglé.
- Et si... Si c'est un nombre impair, on fait quoi ?
- Là... Soit on en donne un à un parent, et les deux autres, pour l'autre, ou, sinon, pourque ce soit équitable...
- Dis !
- On en tue un ! Mais ça, c'est pas très classe...
- Eh ! Pas touche aux bébés !!!
- Ok, Ok, j'arrête avec mon humour vaseux...
- Oui, ça vaut mieux.

    Personne ne parla, encore un silence de mort ! Ca me stress !!! Pensais-je, ça me fout une pression pas possible ! Que quelqu'un parle, que quelqu'un parle ! Le Clan des Etoiles m'as-t-il entendu ? En tout cas, une voix s'éleva.

- Au fait... commença Ciel Noir.
- Oui, qu'est ce qu'il y a ?

    Il baissa le ton.

- Que fait Oiseau du malheur ici ?
- Elle est venu conclur un accord, répondis-je.
- A propos de quoi ? Questionna Ange, curieuse.
- Top secret ! Je lui ai promis de ne rien dire.
- D'accord.
- Il commence à se faire tard, le clan va s'inquiéter si je ne rentre pas rapidement,    pardon, Ciel Noir se tourna vers Ange. Quand pourra-t-on se revoir ?
- Demain, près du pont, tu vois d'où je parle ?
- Oui, à minuit, d'accord ?
- Ca marche, maintenant, vas y ! tu risque de te faire passer un savon.
- Oui, c'est vrai, arrivederci, mi amor...

    De l'italien, comme ç'est mignon... Mais... Ca veux dire que lui aussi viens d' "Avant" ... Et si... Non, ce n'est pas possible, quoique...

- Ange, j'ai une question.
- Oui, vas y.
- Il viens d' "Avant" ?
- Pourquoi tu dis ça ?!
- Il t'as adressé trois mots en italien...
- C'EST QUOI, LITALI-IN ? demanda Nuage de l'Ange en entrant dans la petite grotte.
- C'est...
- Un truc de bipède, gamin. Coupa Ange.
- Merci, Ange, tu nous a sauvé d'une série de questions idiotes, dis-je en télépathie.
- Ah, d'accord... Mais comment vous connaissez ça ? Hein ? Vous êtes des bipèdes, c'est ça ? Allez, dites !!!
- Mais... N'importe quoi ! Retourne d'où tu viens, compris ?! répondis-je.
- Bon, d'accord, grande soeur...

    Une fois Nuage partit, Ange resta silencieuse.

- Ca ne va pas ? demandais-je.
- Si, si, ça va... répondit-elle.

    Elle s'en alla, sans un mot, sortir de l'antre, elle marcha lentement, le regard posé sur le sol, quand elle se cogna. Elle leva les yeux et vit le sous-lieutenant.

- Ca va, Ange ? dit Ange Noir.
- Oui, oui, ça va... marmonna ma soeur en s'en allant.

    Le chat noir se tourna vers moi.

- Qu'est ce qu'elle a ?
- Je sais pas...

    Elle avança vers la sortie du camp en trainnant lourdement les pattes.

- Eh, EH !! Où tu vas ? t'es privée de sortie, je te rapelle ! cria Démon des Enfers en se mettant sur son passage.

    L'ignorant, elle continua d'avancer vers la sortie du camp, il essaya de l'arrêter, mais elle continua d'avancer. Elle n'était qu'à quelques centimètres de lui, et, brusquement, partit fumée, pour réaparaître derrière lui, et continuer son chemin.

- Eh ! EH ! Reviens !!! dit-il.

    Je décida de la suivre dircrètement depuis les airs, elle avança dans la forêt jusqu'à la chute d'eau qui séparait notre clan de celui de la Cascade, elle resta là un bon bout de temps sans dire un mot. Elle admira le mur d'eau devant elle, je crois qu'elle était en train de pleurer. Elle se leva et retourna au camp, La nuit commença à tomber, elle entra dans la tannière, et se coucha.

- Ca ne va toujours pas ? lui demandais-je
- Tu te souviens le soir, ou j'ai faillit mourir, répondit-elle.
- Oui... Lui dis-je avec un air triste.
- Tu te souviens de la personne qui a essayé de me sauver ?
- Oui, ne me dit pas que...
- C'est lui, c'est Ciel Noir...