Chap XIX : Enfin arrivé !

03/08/2013 14:26

Nous rentrons toutes les deux, quand on vit Ange Noir assis sur la pierre que j'occupais quelques instants plus tôt, en train de regarder les étoiles et murmurer quelques mots.

    << Chut... dis-je à ma soeur, mieux vaut ne pas le dérranger.
- Oui, tu as raison, répondit-elle.

On avança discrètement, sans un bruit, on se faufila doucement dans la grotte, il tourna la tête en dirrection de l'entrée, et vit... Nuage de l'Ange en sortir. Il filla vers la forêt, moi, derrnière lui afin de l'attraper.

    << R'viens là, toi !! La course-poursuite de tout à l'heure ne t'as donc pas suffit ? Falait en plus, que tu glisses des chardons dans ma mousse ?
- C'est pas ma faute si tu sais pas ramasser de la mousse correctement ! Me provoqua-t-il.
- Oh, toi, tu va morfler, sale petit...
- Petit quoi ? Petit amour de chaton ?
- Un conseil, ne te moques pas de moi, sinon...
- Sinon quoi ? Je vais avoir un cadeau ?
- Si on veux, Répondis-je avec un large sourire.

Mes rayures, ainsi que mes ailes apparurent.

- NAAAAAAAAAAANNNNNNNNNNNNNN !!!!!!!!!!!!

Le lendemain matin, mon réveil fut accompagné par le chant des oiseaux et des premiers rayons du soleil, tout était paisible, comme si rien ne s'était passé. Je sorti dehors, alla près d'un vieux sapin couvert d'épines acérrées.

    << Alors, bien dormi, petit ?
- Nan, t'es méchante, grande soeur, les aiguilles m'ont piqué toute la nuit !
- C'était l'but ! Si t'as faim, descends, enfin... Si tu y arrives, vu comme tu es attaché, tu vas avoir du mal...
- Arrêtes de te moquer, viens m'aider !
- Pas besoin, tu va bientôt descendre, que tu le veuilles ou non.
- hein ? pourq...

Un "Crac" retenti, et un bruit de chute suivi, la branche sur laquelle l'apprenti était attaché venait de céder. Il se dégagea comme il put, s'ébroua afin de faire tomber les épines, et arriva au tas de gibier choisir un écureuil.

    << Maintenant, tu sais ce qui arrive quand on m'énerve, et estimes-toi heureux, si tu avais été un guerrier ennemi, je t'aurai tué depuis longtemps !
- D... D'accord...
- Aller, tout le monde est réveiller ?
- OUI ! Répondit le clan
- Alors, on continue la route !
- OUI !!! Me repondirent-ils tous en coeur.

Quelques heures plus tard, le sol vert commença à laisser place au cailloux, la vaste étendue d'herbe laissa place au sol sabloneux et irrégulier, au loin, un bruit d'eau se fit entendre.

    << Nous sommes presque arrivés ! S'exclama Coeur du Crépuscule, visiblement impatient de revoir les siens. Regardez !!
impatient de revoir les siens. Regardez !! >>

Il nous montra une falaise, avec une petite plage en contrebas, une rivière à une rive s'étendait au loin.

    << Voici la mer, venez ! >>

Et, sur ces mots, s'élança a vive allure, de rocher en rocher, ceux qui pouvaient voler déployaient leurs ailes, tandis les autres suivirent les trois chats du Clan des Mers. Tout se passa bien, jusqu'à ce que que Neige Glaciale glissa, et tomba dans le vide.

    << Neige !!! >>

Et, sans réfléchir, je piqua vers elle, j'esseya de la ratraper, mais elle me grissa des pattes, c'est alors que sa chute ralenti, des ailes poussèrent sur son dos, et la déposèrent doucement sur le sable chaud. Elle était immobile, je  colla mon oreille à son ventre afin d'écouter son coeur.
Ouf, il bat encore !
Elle commença à bouger.

    << Neige... Ca va ?
- Mh... Aigle... C'est toi... Qui m'as... Sauvé... ?
- Non, ce n'est pas moi.
- C'est... qui, alors ?
- C'est toi, regarde dans ton dos... >>

Elle s'assis comme elle pût, et regarda son dos, deux ailes blanches reposaient, immobiles, elle essaya de les faire bouger, elle se déplièrent entièrement, elles étaient gigantesques.

    << Wouaah  !!! Elles sont magnifiques ! Mais comment...
- Ca devait être dans tes gènes, ton père est sans doute un ancien chat de clan.
- Peut être, son nom était Crin de Pégase, enfin, c'est ce qu'il m'a dit.
- ... Crin de Pégase... Je sais ! C'était un guerrier du Clan du Volcan ! Je me souviens de lui, pendant une bataille, ils nous avait épargnée, Ange et moi, soit-disant parce qu'on "Etait trop faibles pour l'affronter" , je me souviens de lui, il était super gentil !
- Ah oui ? dit-elle, émerveillée. Je ne savais presque rien de la vie qu'il mesait avant !
- Oui, tes ailes doivent sans doutes tenir de lui, il en avait, lui aussi, elle étaient super grandes, comme les tiennes !
- Ah bon ?!
- Oui, et tes futurs pouvoirs aussi.
- Mes futurs pouvoirs ? demande-t-elle, intriguée.
- Oui, je t'expliquerait tout ça quand on sera bien posé, d'accord ?
- D'accord !

Les trois chats nous emmenait dans une veste caverne, où était réfugié tout un clan, le Clan des Mers. Quand on entra, tous nous souhaitèrent la bienvenue.vMalgrés leurs cottes qui saillaient sour leur pelage, ils respiraient la joie, depuis qu'ils nous avaient vu, mon regard se posa sur un chaton, il avait l'air d'être très mal en point, il respirait irrégulièrement, il griffait la mousse a sa portée, il souffrait le marthyr.
<< Petale de Fleur. Appelais-je.
- Oui ? dit-elle en s'avançant
- Viens voir !
Nous nous approchions toutes les deux du petit corps. C'etait une petite d'environ deux lunes, elle était blanche, mais son pelage clair était souillé par des croutes et des plaies, Sa mère, une chatte écaille de tortue, lui murmurait des mots a l'oreille.
<< Ca va aller, Petit Nuage, notre calvaire est bientôt terminé, mon coeur, les sauveurs sont arrivés.