chap XV : Ma vengence accomplie.

22/06/2013 16:12

    Les mots résonnèrent dans ma tête jusqu'à la frontière, l'odeur qui était mélangée à celle de ma soeur, je la connaîs, et pas qu'un peu, il va périr, mourir, dans les souffrances les plus atroces qui soit, je passa la frontière sans gêne, je n'avais pas le temps de m'en préocuper. Je vais le pendre, découper sa tête, et l'accrocher à l'Arbre aux Têtes Coupées ! Des pensées aussi obscures assaillaient mon esprit, je n'était plus "moi" mais, le peu de conscience qu'il me restais était là, terrorisée, dans un coin de mon esprit, je le sentais, mais je n'en avait strictement rien à battre !
     Une voix inconsciente s'éleva.

- Eh, Toi ! tu n'es pas sur ton territoire, vas-t'en tout de suite, ou tu va passer un sale quart d'heure !

    je tourna la tête vers un apprenti innocent.

- "Qui" va passer un sale quart d'heure ?  répondis-je avec mes yeux démoniaques, lui transperçant l'âme.

    Le chaton, effrayé, s'en alla se cacher, je poursuivi ma route jusqu'au camp ennemi. Je fût de suite repérrée, je m'en moque ! Le Clan des Cieux est vraiment inconscient. Parmis tous les chats, ceux qui m'avaient déja vu ainsi se cachèrent, mais les autres, faisant preuve d'un peu plus de courrage, se jetèrent sur moi. Je rassembla mon énergie, afin de la faire brusquement exploser, renvoyant tous ces imbéciles aux quatres coins de leur soi-disant "Camp-Le-Plus-Puissant-Qui-Existe".
    Quels idiots, ce n'est pas ça qui arrêtera un démon en colère et en soif de vengeance.

- Etoile d'Aigle, qu'est ce qu'il t'amène ici ? demanda Etoile Céleste d'un ton amusé et hironique.
- LA FERME ! Où se trouve Aile de Feu ? J'ai un gros compte à régler avec lui !
- Ah ? Et... Pourquoi ? Demanda-t-il, en perdant toute trace d'amusement.

    Je lui fonça dessus, toutes griffes dehors, et le plaqua au sol. Je le regarda droit dans les yeux.

- Là, c'est MOI qui poses les questions !

    Un grand silence s'instala.

- Je ne le répeterais pas, OU SE TROUVE AILE DE FEU ???!!!
- Ici, répondit l'intéréssé.
- Te voila enfin, espèce de sale trouillard ! On a un compte à regler, nous deux !
- Ah ? et qu'est ce que c'est ?
- TA GUEULE !!! TU VAS PAYER DE TA VIE ET DE TON SANG !!!

    Je ne lui laissa pas le temps de répondre, je le chargea, le percutant de plein fouet, il doit payer, il doit mourir, il doit soufrir ! Il était sonné, je m'envola, et le chargea en piqué, pile sur sa tête, dommage que son crâne ne soit pas fêllé  ! Il hurla à s'en déchirer les cordes vocales.

- Oh, pauv' 'tit chou, je t'ai fait mal ? DIS-TOI QUE CE N'EST QU'UN DEBUT !!!

    Je posa ma patte sur son flan, carressant doucements ses poils hérissés, il me regarda d'un air appeuré, je planta d'un coup mes griffes, lui arrachant un autre cri de douleur. Je tira sur sa peau, afin de le faire d'avantage souffrir. Le sang gicla sur ma figure, et se deversa en quantitée incroyable sur le sol, il s'affaiblissai à vu d'oeil, il posa sa tête sur le sol et me dit ses derniers mots.

- Tu es un monstre sans coeur... Sans foi ni sentiments, tu ne sera... Jamais comme nous... Tu restera... Un démon...

    Et il s'arrêta de bouger, ma vengence est accomplie.

- Je sais, malheureusement, tu n'as pas tort...

    Je peux enfin rentrer au camp. Sur le chemin du retour, j'ai repensé à ce qu'il m'as dit, ses paroles m'on fait le même effet qu'une griffure au visage, mais... C'était vrai, je ne serai jamais comme eux, je ne serai jamais comme... Elle. J'arriva au camp, tous me regardèrent d'un oeil bizarre, Pourquoi ? Mes rayures, mes ailes, et la couleur étrange de mes yeux ont disparus, peut être à cause du sang qui était là, colorant mon visage et mes pattes en rouges. J'entra dans ma tannière, redevenu à moitié normal, je vis Ange Noir en train de pleurer devant le corps innactif de ma petite soeur.

- Ange Noir, ça va ?

    Pas de réponse, une larme tomba sur le sol.

- Mais... Tu pleures ? dis-je, un peu étonné, ce n'est pas dans ses habitudes.
- JE NE PLEURE PAS !!! Cria-t-il en courrant vers la sortie.

    Il partit, tel une brise, sans bruit, je me retourna et m'approcha du corps d'Ange, je m'approcha lentement sans bruit, et vint me coller à elle, ma tête enfouie dans son pelage blanc comme neige. Je commença à pleurer, puis, sombra dans le someil sans même prendre la peine d'enlever le sang qui collait à ma fourrure. Quand j'ouvris les yeux, j'était près d'un lac, l'arbre bizarre, aux branches tombant comme une cascade, était toujours là. Je crois qu'Etoile des Enfers m'a dit comment ça s'appelait...
    Ah, je sais, un Saule Pleureur. Je décida d'y aller, pour retrouver mon ancien chef.

- Enfers ! Ouhou, c'est moi !

    j'écarta les branches, et vit, non pas un, mais deux chats, il n'était pas seul, Ange était avec lui.

- Que... ANGE !!! M'exclamais-je en lui sautant au cou.
- AIGLE !!! Répondit-elle, toute aussi joyeuse de me retrouver.
- Désolé d'interrompre vos retrouvailles, mais j'ai à vous parler, c'est très important. Dit Etoile des Enfers.
- Que ce passe-t-il ?! demandais-je, un peu inquiète.
- Comme tu dois le savoir, Ange n'est plus de votre monde.
- Comment ne pas le savoir ?! Coupais-je.
- Il faut qu'on parle, afin de décider si elle doit vivre, ou rester avec nous.
- Vivre, vivre, vivre !!! S'exclamait l'intéréssée. Il faut que je retourne auprès du clan ! Et... Auprès de...
-  En sachant tout de même ce que tu as fais, Aigle ! Coupa séverement le vieux chef.
- Oui, pardon, mais... Je ne savais pas ce que je faisais... Je n'ai pas réfléchis... Je n'étais pas moi-même... Je... Je l'ai fais pour Ange, pour la venger !
- Oui, je sais tout ça, mais, si elle reviens avec toi, ça n'aura servi à rien.
- Je sais, mais je t'en pris !!! Accepte qu'elle revienne !!
- Non !

    Cette réponse fût directe, claire, et précise, inutile de discuter d'avantage !

- Bon, vu qu'on ne peut jamais discuter avec toi, je sais ce qu'il me reste à faire !
- Que...
- La ramener de force !!!

    Et, sur ces mots, j'attrapa Ange, et, à ce moment précis, me réveilla. Je regarda à côté de moi, elle ne bougea pas, j'avança vers la sortie en murmurant.

- Ce n'était qu'un rêve, on ne peux pas ramener quelqu'un de l'autre monde, j'ai été si stupide de penser que c'était possible !
- Pas si stupide que ça, répondit une voix derrière moi.

    Je fit volte-face, et regarda qui c'était, Etoile des Enfers doit m'en vouloir à mort, mais elle était là, debout, plus vivante que jamais.

- ANGE !!!!