Chap II : Chez la guérisseuse

09/02/2013 10:34

    Je n'en croyais pas mes oreilles !

    Griffez-moi, je dois rêver, non, c'est impossible, tout a l'air si réel, je ne suis quand même pas... devenue chef de clan ?! Et si, on dirait, ce n'est pas possible. En plus, je pensais que c'était une blague, mais non, les chefs ont bel et bien une étoile ou une lune sur le front, je pensais que c'était de naissance, moi. Je dois avoir une sale tête, moi, maintenant.

    Tout le trajet je réfléchis à mon devoir de chef, quel lieutenant choisir, Ange des Enfers serait toute appropriée à ce poste, quelles patrouilles organiser, et d’autres trucs qu’un chef doit faire. Quand, une fois arrivée au camp, la voix d’Ange me tira de mes pensées.

«  Eh oh, y a quelqu’un la dedans ? dit-elle pour plaisanter.
- Maintenant oui, répondis-je en souriant, qu’est-ce qu’il y a ?
- Maintenant que tu es chef, tu vas nous laisser tomber, moi, Ange Noir, Scorpion Enflammé, Mamba Noir, Démon des Enfers et Lion des Enfers ?
- Mais non, et dès qu’on en aura l’occasion, on se fera des parties de chasse jusqu’à avoir assez de gibier pour faire un festin.
- D’accord, mais à une condition, dit-elle d’un ton qui me faisait penser à du chantage.
- Laquelle ? Demandai-je.
- Tu me laisses devenir lieutenant, sinon, pas de chasse, ni de patrouille, répondit-elle, avec une innocence de chaton.
- J’en avais bien l’intention je voulais te le proposer au coucher du soleil.
- Youpi !

    On rit, amusées par la gaieté d'Ange, quand Serpent Noir arriva en haletant.

- Étoile… d’Aigle… il faut … qu’on te parle… Pétale de Fleur… et moi, dit-il, essouflé.
- Que se passe-t-il ? Demandais-je.
- Une vision … du Clan… des Étoiles.
- D’accord, j’arrive, je me tournai vers Ange des Enfers, désolé, je reviens tout de suite.

    Je suivis l’apprenti guérisseur jusqu'à la tanière de Pétale de Fleur, d’où s’échappaient des odeurs d’herbes fraîches et d’autres séchées. Je ne supporte pas d'y rester trop longtemps, car, vu qu’il fait souvent frais, quand on en sort, on a l’impression d’être en pleine Saison des Feuilles Vertes, alors qu’on est près de la Saison des Neiges. Heureusement, pour la dure saison, les guérisseurs posent une sorte de muraille pour que le froid n’entre pas, une petite ouverture permet aux chats d’y entrer et d’en ressortir, et, comme chaque année depuis que mon petit frère, Petit Ruisseau, l’a attrapé, et en est mort, je prie le Clan des Étoiles pour que les chatons et les apprentis n’attrapent pas le mal blanc, je l’ai attrapé, et croyez-moi, c’est une maladie terrible. 

    Pétale de Fleur m’attendait.

« Que ce passe-t-il ? Demandai-je, inquiète.
- ‘‘ les jeunes chattes des ténèbres et de la lumière, un clan inconnu, aideront, et une alliance se créera pour affronter sang et désespoir ’’ voilà ce qu’ils ont dit, tu as une idée ?
- Moi pas comprendre Clan des Étoiles, dit Serpent Noir pour rigoler et détendre l’atmosphère, mais ça ne fit qu’alourdir l’air.
- Ce n’est pas marrant DU TOUT, Serpent Noir, gronda Pétale de Fleur, d’habitude si calme, TU N’EST PLUS UN CHATON !!! pardon, je me suis laissée emportée, tu ne sais vraiment pas, Étoile d’Aigle ?
- Aucune idée, je suis nulle aux devinettes, surtout celles du Clan Des Étoiles, répondis-je avec un sourire triste et honteux.
- Chat-ténèbres ici, dit Serpent Noir en me pointant avec sa queue, et chat-lumière écouter derrière barrière de branche.
- Crotte de souris, grillée, dit Ange Des Enfers.
- Ange, pourquoi est-tu là ? Demandai-je.
- Le soleil est presque à midi et tu n’es pas revenu, puis j’ai entendu crier, et je me suis approchée, désolé Étoile d’Aigle, répondit-elle en s’inclinant.
- Allez, pas de manière avec moi, ne t’inquiète pas, mais, à mon avis,  Serpent Noir a raison.
- Moi toujours être très fort à devinette, dit-il d’un sourire satisfait.
- Mais arrête avec ça, c’est amusant une fois, mais pas trois, répondit Pétale de Fleur, qui commençait à perdre patience, tu peux y aller Étoile d’Aigle, je vais essayer de réfléchir à la prophétie.

    Réfléchir, tu parles, tu vas completement l'oublier, comme d'habitude...

- D’accord, je vais organiser une patrouille de chasse, tu as besoin de certaines plantes ?
- Le froid arrive, si tu peux me ramener quelques fleurs de feu, tu me sauves la vie et celle des futurs malades.
- Tout de suite, elles poussent près de la montagne, c’est ça ?
- Oui, mais fait attention de ne pas te brûler, et aussi de l’eau de la rivière si possible, pour affaiblir les fleurs de feu afin de les déplacer.
- D’accord, je reviens quand le soleil déclinera.
- Parfait, ça me convient.

    Je la saluai d’un signe de tête et sortit. Bon, tout d’abord, chercher Lune d’Argent et Scorpion enflammé, les meilleurs chasseurs du Clan, Lion des Enfers, Mamba Noir et Démon des Enfers nous aiderons à chasser, et si le Clan Des Cieux  nous attaque, on ne sera jamais de trop. Ensuite, faire un tour rapide près de la Montagne du feu Éternel pour ramasser des fleurs de feu. Mince, j’ai oublié de lui demander combien, une dizaine devrait suffire pour le camp. Après, chercher de l’eau à la rivière, et re-mince, je n’ai rien pour transporter l’eau, quelle cervelle de souris je fais. Une fois réunis les sept guerriers, je sais, c’est beaucoup pour une simple partie de chasse, mais bon. 

    Je m’apprêtais à partir, quand Serpent Noir arriva avec une espèce de récipient fait avec la terre de la Vallée d’Argile.

« Tiens, ch’est pour mettre l’eau, déjolé du retard, mais, chinon, comment tu vas faire pour la ramener jusqu’au camp ?
- Merci, juste à temps, remerciai-je, au fait…
- Oui ? dit-il en déposant le récipient au sol.
- Dit à Pétale de Fleur que je ramène une dizaine de fleurs de feu, d’accord ?
- Tout de suite, dit-il en abandonnant l’objet de terre, et bonne chasse.
- Merci, je le pris et le mis sur mon dos, puis me tournai vers la patrouille, on y va ?
- Oui, le soleil projette ses derniers rayons, il nous faudrait à manger pour demain matin, dit Lion des Enferq.
- Pas question de commencer la journée le ventre vide dit Mamba Noir.
- Bon, on y va, je vous explique le trajet, d’abord, il faut que j’aille à la montagne, puis rapidement à la rivière, et après, on a tout notre temps pour chasser, d’accord ?
- Mais pourquoi chasser après, et pas avant ? demanda Lune d’Argent, ce serait plus simple.
- Non, au contraire, vu que c’est plus loin, on prendra plus de temps pour rentrer.
- Ah oui tiens, c’est vrai, désolé Étoile d’Aigle, s’excusa la chasseuse argentée, je ne suis vraiment pas futée on dirait.
- Tu n’as pas à t’excuser, dis-je en souriant, ou alors, pour faire plus simple je peux y aller seule, si ça vous dérange de faire le chemin. Je vous rejoindrai une fois que j’aurais fini, je pense que c’est mieux de faire comme ça.
- Je t’accompagne, tu auras peut-être besoin d’aide, dit Ange des Enfers.
- D’accord, Ange m’accompagne, on se rejoint près de la rivière dans quelques minutes, d’accord ?
- Compris, Étoile d’Aigle, répondirent-ils en chœur avant d’adresser un signe de tête et disparaître dans les fougères.

    Ange et moi allons du côté opposé, quand une voix enfantine retentit, j’espère que ce n’est pas ce que je pense, mais si c’est le cas, et j’en suis presque sûre, ça va barder pour lui.

«  Tu paries combien que c'est cet imbécile auquel je pense ? Demandai-je à Ange.
- Trois mulots, ou deux oiseaux, dit-elle en rigolant.
- D'accord, un poisson ou deux pour les anciens, répondis-je avec la même complicité.
- Je suis le premier à avoir attrapé quelque-chose, je suis le meilleur chasseur des Clans et pas vous, fanfaronna une voix qui ne m'était que trop familière.
- Tais-toi, tu effraies tout le gibier, et tu peux me dire ce que tu fais ici, Petit Ange ? Personne ne t’as invité, il me semble, retournes au camp avant qu’Etoile d’Aigle ne remarque que tu nous as suivi.
- Trop tard, Petit Ange, tu as attrapé ta toute première proie, bravo, dis-je avec un sourir forcé.
- Merci grande sœur, ça veut dire que je vais être apprenti ?
- NON, TU VAS RESTER AU CAMP JUSQU’ A LA PROCHAINE ASSEMBLEE…
- Mais grande sœur, je voulais juste chasser et aider le clan.
- …ET INTERDICTION DE SORTIR DE LA POUPONNIERE.
- Mais, pourquoi ?
- Par ce que je m’inquiète pour toi et que je n’ai pas envie de perdre mon petit frère, d’accord ?
- Oui grande sœur, je resterais sage, promis, dit-il, en relevant le menton, fier comme un guerrier, et ayant bien compris le message.
- Et n’oublie pas ta proie, lui rappelai-je.

    Il prit le chemin du camp accompagné de Mamba Noir et de son mulot. Moi et Ange des Enfers reprenons le chemin de la montagne.