Chap XXIV : Ennemis localisés !

08/09/2013 15:50

<< Ange... Qu'est ce qu'il se passe ?! Demandais-je, inquiète. >>

En entendant toute la peur dans ma voix, elle parut reprendre ses esprits, ses yeux se reflétaient d'une lueur bleue, et elle parvint à articuler quelques mots.

<< Aigle... Aide... Moi...
- Comment ? Demandais-je.
- J'ai... Mal... Mais...
- Mais ? 
- Tu... Peux... M'emme...ner... Là... Bas... ? Dit-elle en me montrant une falaise.

Je suivi son regard, l'endroit était assez proche, mais pour y accéder, il fallait passer par une sorte de pont en galets, mais le problème, c'est qu'il semblait très fragile. Je regarda à l'autre bout du pont, l'accès y est semé d’embûches, je me retourna vers Ange, elle tremblait, essayant de lutter contre cette créature qui s'empare de son être. Je lui murmura quelques mots.

<< On va t'y emmener... >>
- Ange Noir, Ciel Noir, Neige Glaciale, venez m'aider ! Il faut emmener Ange des Enfers là bas ! Ordonnais-je en leur montrant l'îlot.
- Pourquoi ? Demanda le sous-lieutenant.
- J't'en poses pas, de questions ! Allez !

Ils ne bougèrent pas.

- Qu'est ce que vous faites ?! Venez !!

- Non, regarde. Répondit Ciel Noir. L'endroit est très fragile, si nous y allons à plusieurs, il y a de fortes chances que ça s'effondre, nous dessus, je dirais qu'à partir de trois, ça à de fortes chances de se briser...

- Et bah super, moi, Ange, et toi...

- Hein ? Pourquoi moi ?

- Parce qu'Ange t'aime, je pense que ta voix devrai la calmer.

- Ah, d'accord... Bon, ok, je vous accompagne.

- Neige, Ange Noir, accompagnez-nous jusqu'au pont, vous pourrez intervenir en cas de problèmes.

- Compris, répondirent-ils en choeur.

On s'avança vers la base du pont, l'endroit était entre-coupé par des ravins, certains étaient tellement récents que les racines des arbres restaient accrochés, on franchi le dernier gouffre, avant d'arriver devant le pont. Je m'avança vers ce dernier, et donna un faible coup de patte, il avait l'air de bien tenir. Ange tremblait, Ciel Noir la réconfortait en lui murmurant des mots doux à l'oreille, on commença a s'aventurer sur le pont. Il trembla lorsqu'on sauta dessus, on le traversa sans encombres, lorsque, vers le milieu, une pierre carrée était encastrée dans le pont, je l'observa, les bords n'étaient pas très resserrés autour, et la roche a droite et à gauche étaient très fins. 

<< Stop ! Ordonnais-je au lieutenant.

- Pourquoi ? Demanda-t-il.

- Regardes... Répondis-je.

- ... Je ne comprends pas.

- Si on marche dessus, le pont s'effondre, regarde comme la pierre est fragile sur les bords, une pression, et regardes en bas, les roches acérées qui nous attendent...

- ... Acérées... ? Marmonna Ange.

- Ange ! Qu'est ce qu'il se passe ?

- Acérées... J'aime bien ce mot... Dit-elle en souriant.

Elle s'avança vers la pierre, sauta au dessus de moi, et atterri dessus. La pierre tomba, et, brisa le pont, qui s'effondra sans nous laisser le temps de réagir. Ange des Enfers, Ciel Noir, et moi tombons vers les roches aiguisées, n'attendant que nous. Je n'avais compris que trop tard que j'étais en train de chuter, mais, lorsque je réalisa ce qu'il se passait, je n'était qu'à quelques centimètres des pics, après, tout se passa en moins d'une seconde, mon énergie se rassembla, et explosa, broyant les rochers pointus, nous épargnant ainsi la douleur d'une chaire transpercée. Mais lorsque je remarqua que ma soeur était inconsciente, je fit apparaître mes ailes, et fonça vers elle. Je l'attrapa par la peau du coup, et m'envola vers une petite cavité où nous attendais Ciel Noir. Je déposa son aimée délicatement au sol. 

- Ça va ? Demandais-je à Ciel Noir.
- Oui, mais Ange est tombée dans les pommes... Répondit-il. Mais pourquoi elle est comme ça ?
- Je ne sais pas... Soupirais-je.
- ... Regardes, on dirait qu'il y a un passage ! Dit-il en me montrant le fond de la grotte. On y va ?
- Oui, mais pour A...
- Elle va rester dans cet état pendant un moment, on peut y aller.
- D'accord.

On s'avança vers la brêche, en nous nous y faufillaient, de l'autre côté, on découvra avec stupeur un passage creusé a même la roche, on s'y engagea. on l'escalada, et, peu de temps avant d'arriver en haut, je senti une odeur, un odeur de chat, aussi puissante que celle d'un clan tout entier. Le Clan du Désespoir !